Browsing Category

Evènement

AGROBUSINESS, BIG-FARMS ET EXTERMINATIONS DES PEUPLES ET DES ECOSYSTEMES

Vendredi 6 novembre 2020 à 19h : Vidéoconférence en portugais avec traduction en français.

3ème vidéoconférence du Cycle
“Les femmes en première ligne pour la souveraineté alimentaire »

Une opportunité pour déconfiner nos pensées critiques et stimuler notre capacité créative pour faire avancer les réflexions et actions sur la défense du vivant et sur l’autonomie alimentaire. TAINÁ MARAJOARA, FERNANDA KAINGANG et VERÔNICA SANTANA poursuivent la discussion autour de leurs actions au Brésil concernant la lutte pour l’agriculture familiale, l’agroécologie, la souveraineté alimentaire, le patrimoine alimentaire des peuples indigènes et des paysannes brésiliennes. Les intervenantes développeront les solutions qu’elles mettent en place et sur lesquelles nous pourrons échanger. Leurs échanges permettront de situer les impacts des grandes compagnies sur leurs modèles ancestraux et traditionnels ainsi que sur toute la vie de la planète.

Avec la participation de EMILIE LOISON de la Confédération Paysanne des Bouches-du-Rhône – France.

Le Cycle de rencontres online est proposé par Lado Brasil en partenariat avec les organisations brésiliennes: « Ponto de Cultura Som dos Maracás- Instituto Indígena Brasileiro para Propriedade Intelectual (INBRAPI), Ponto de Cultura Alimentar Iacitatá et Movimento de Mulheres Trabalhadoras Rurais do Nordeste-MMTR-NE.

Co-organisateurs en France : Collectif Autonomie Alimentaire Grenoble (dont Lado Brasil fait partie), France Amérique Latine-FAL – Comité Solidarités Paysannes Internationales

Partenaires : Maison de la Nature et de l’environnement de l’Isère; Confédération Paysanne et Colectivo Zompopo

La vidéoconférence sera transmise sur les réseaux sociaux, accessible en ligne à tout public

Diffusion sur :

Vous pouvez soutenir les organisations partenaires brésiliennes en faisant un don sur le site HelloAsso :

Propulsé par HelloAsso

Vos contributions seront partagées entre les trois organisations brésiliennes liées aux intervenantes et co-organisatrices du cycle « Les femmes en première ligne pour la souveraineté alimentaire »

Nos invitées :

TAINÁ MARAJOARA porte l’ascendance du peuple Aruã Marajoara, Amazonie. Elle est cheffe cuisinière, directrice culturelle, fondatrice du Point de Culture Alimentaire IACITATA et directrice du projet CATA – Culture Alimentaire Traditionnelle Amazonienne – de l’ONG Amazônia Viva. Figure de proue du Réseau de Culture Alimentaire. Elle s’engage dans une lutte intense pour légitimer des savoirs alternatifs à partir de la « Culture Alimentaire », concept qu’elle défend en tant qu’une « épistémologie » alternative, une lutte et une pratique

Tainá Marajora est chercheuse membre du NEHO – Nucléo de Estudos en História Oral da USP, est membre de LASA – Latin American Studies Association ; Membre fondateur du Réseau de la culture alimentaire amazonienne – Réseau RAMA de la campagne permanente contre les pesticides et pour la vie ; Membre du Forum brésilien sur la sécurité et la souveraineté alimentaire, Forum national de lutte contre les effets des pesticides ; Membre de ANA – AMAZONIE, Articulation nationale de l’agroécologie/Amazonie ; Coordination nationale de Banquetaço ; Coordination de la Conférence populaire sur la sécurité et la souveraineté alimentaires ; Membre de la Chambre technique de la production biologique. Coopération Allemagne et État du Pará.

FERNANDA KAINGANG appartient au Peuple Kaingáng du Sud du Brésil. Avocate militante au sein du mouvement autochtone depuis 2000. Spécialiste en droits des peuples amérindiens et protection du patrimoine culturel, matériel et immatériel. Conseillère juridique d’organisations amérindiennes et consultante pour des organismes de coopération internationale et différents organes des Nations Unies, Fernanda Kaingang est Membre fondatrice et directrice exécutive de l’Institut indigène brésilien pour la propriété intellectuelle (INBRAPI) et conseillère juridique pour les organisations indigènes dans les cinq régions du Brésil. Elle travaille avec les Points de Culture Kanhgág Jãre et Som dos Maracás dans l’État du Rio Grande do Sul

Fernanda a été consultante pour la Coopération allemande (GIZ) de novembre 2011 à novembre 2012 sur le thème de l’accès et de la protection des savoirs traditionnels, des ressources génétiques et de la répartition juste et équitable des avantages tirés de leur utilisation. Depuis 2004, elle participe aux réunions de la Convention sur la diversité biologique (CDB), au sein des Nations Unies (ONU).

VERÔNICA SANTANA Agricultrice, éducatrice populaire féministe, militante des mouvements et collectifs féministes travaillant dans le domaine de l’agroécologie, du féminisme rural et de la mobilisation politique. Elle est militante du Mouvement des femmes travailleuses rurales du Nord-Est, œuvrant dans les États du Nord-Est et occupant divers espaces institutionnels de dimension nationale et internationale. Ancien membre de la Commission nationale d’agroécologie et de production biologique – CNAPO et conseillère du Conseil national de la sécurité alimentaire et nutritionnelle – CONSEA lors du dernier mandat.

Au sein du Mouvement des Femmes Travailleuse Rurales du Nordeste MMRT-NE, elle lutte contre les mentalités de soumission et s’engage dans l’organisation et la mobilisation des femmes rurales. Elle agit dans les luttes pour la reconnaissance des travailleurs ruraux, pour la participation des femmes à la politique, et en défense de la souveraineté alimentaire, de l’agroécologie et de l’autonomie des peuples. Elle participe avec le Mouvement des Femmes Rurales du Nordeste à la mise en place de politiques publiques en faveur de l’agriculture familiale et des femmes.  

EMILIE LOISON de la Confédération Paysanne des Bouches-du-Rhône – France.

POISON ou ALIMENT

Vendredi 30 octobre 2020 à 19h : Vidéoconférence en portugais avec traduction en français.

2ème vidéoconférence du Cycle
“Les femmes en première ligne pour la souveraineté alimentaire »

TAINÁ MARAJOARA, FERNANDA KAINGANG et VERÔNICA SANTANA poursuivent la discussion autour de leurs actions au Brésil concernant la lutte pour l’agriculture familiale, l’agroécologie, la souveraineté alimentaire, le patrimoine alimentaire des peuples indigènes et des paysanEs brésilienNEs. A partir du prisme anti-colonial, Tainá, Fernanda et Verônica nous invitent cette fois à nous interroger sur l’alimentation : Poison ou aliment ? En quoi un aliment est-il sain ? Et pour qui ?

Le Cycle de rencontres online est proposé par Lado Brasil en partenariat avec les organisations brésiliennes: « Ponto de Cultura Som dos Maracás- Instituto Indígena Brasileiro para Propriedade Intelectual (INBRAPI), Ponto de Cultura Alimentar Iacitatá et Movimento de Mulheres Trabalhadoras Rurais do Nordeste-MMTR-NE.

Co-organisateurs en France : Collectif Autonomie Alimentaire Grenoble (dont Lado Brasil fait partie), France Amérique Latine-FAL – Comité Solidarités Paysannes Internationales

Partenaires : Maison de la Nature et de l’environnement de l’Isère; Confédération Paysanne et Colectivo Zompopo

La vidéoconférence sera transmise sur les réseaux sociaux, accessible en ligne à tout public

Diffusion sur :

Vous pouvez soutenir les organisations partenaires brésiliennes en faisant un don sur le site HelloAsso :

Propulsé par HelloAsso

Vos contributions seront partagées entre les trois organisations brésiliennes liées aux intervenantes et co-organisatrices du cycle « Les femmes en première ligne pour la souveraineté alimentaire »

Nos invitées :

TAINÁ MARAJOARA porte l’ascendance du peuple Aruã Marajoara, Amazonie. Elle est cheffe cuisinière, directrice culturelle, fondatrice du Point de Culture Alimentaire IACITATA et directrice du projet CATA – Culture Alimentaire Traditionnelle Amazonienne – de l’ONG Amazônia Viva. Figure de proue du Réseau de Culture Alimentaire. Elle s’engage dans une lutte intense pour légitimer des savoirs alternatifs à partir de la « Culture Alimentaire », concept qu’elle défend en tant qu’une « épistémologie » alternative, une lutte et une pratique

Tainá Marajora est chercheuse membre du NEHO – Nucléo de Estudos en História Oral da USP, est membre de LASA – Latin American Studies Association ; Membre fondateur du Réseau de la culture alimentaire amazonienne – Réseau RAMA de la campagne permanente contre les pesticides et pour la vie ; Membre du Forum brésilien sur la sécurité et la souveraineté alimentaire, Forum national de lutte contre les effets des pesticides ; Membre de ANA – AMAZONIE, Articulation nationale de l’agroécologie/Amazonie ; Coordination nationale de Banquetaço ; Coordination de la Conférence populaire sur la sécurité et la souveraineté alimentaires ; Membre de la Chambre technique de la production biologique. Coopération Allemagne et État du Pará.

FERNANDA KAINGANG appartient au Peuple Kaingáng du Sud du Brésil. Avocate militante au sein du mouvement autochtone depuis 2000. Spécialiste en droits des peuples amérindiens et protection du patrimoine culturel, matériel et immatériel. Conseillère juridique d’organisations amérindiennes et consultante pour des organismes de coopération internationale et différents organes des Nations Unies, Fernanda Kaingang est Membre fondatrice et directrice exécutive de l’Institut indigène brésilien pour la propriété intellectuelle (INBRAPI) et conseillère juridique pour les organisations indigènes dans les cinq régions du Brésil. Elle travaille avec les Points de Culture Kanhgág Jãre et Som dos Maracás dans l’État du Rio Grande do Sul

Fernanda a été consultante pour la Coopération allemande (GIZ) de novembre 2011 à novembre 2012 sur le thème de l’accès et de la protection des savoirs traditionnels, des ressources génétiques et de la répartition juste et équitable des avantages tirés de leur utilisation. Depuis 2004, elle participe aux réunions de la Convention sur la diversité biologique (CDB), au sein des Nations Unies (ONU).

VERÔNICA SANTANA Agricultrice, éducatrice populaire féministe, militante des mouvements et collectifs féministes travaillant dans le domaine de l’agroécologie, du féminisme rural et de la mobilisation politique. Elle est militante du Mouvement des femmes travailleuses rurales du Nord-Est, œuvrant dans les États du Nord-Est et occupant divers espaces institutionnels de dimension nationale et internationale. Ancien membre de la Commission nationale d’agroécologie et de production biologique – CNAPO et conseillère du Conseil national de la sécurité alimentaire et nutritionnelle – CONSEA lors du dernier mandat.

Au sein du Mouvement des Femmes Travailleuse Rurales du Nordeste MMRT-NE, elle lutte contre les mentalités de soumission et s’engage dans l’organisation et la mobilisation des femmes rurales. Elle agit dans les luttes pour la reconnaissance des travailleurs ruraux, pour la participation des femmes à la politique, et en défense de la souveraineté alimentaire, de l’agroécologie et de l’autonomie des peuples. Elle participe avec le Mouvement des Femmes Rurales du Nordeste à la mise en place de politiques publiques en faveur de l’agriculture familiale et des femmes.  

LES CULTURES ORIGINELLES ET TRADITIONNELLES ET L’ANTI-COLONIALISME ALIMENTAIRE

Vidéoconférence 16 octobre 2020

1ère vidéoconférence du Cycle
“Les femmes en première ligne pour la souveraineté alimentaire »

Vendredi 16 octobre 2020 à 19h : Vidéoconférence en portugais avec traduction en français.

« Manger est un acte politique, révolutionnaire et culturel » Tainá Marajoara.

Pour la Journée Mondial de l’Alimentaire nous invitons des femmes indigènes et des femmes rurales du Brésil pour une vidéoconférence suivi d’un moment de discussion. TAINÁ MARAJOARA, FERNANDA KAINGANG et VERÔNICA SANTANA échangeront autour de leurs actions au Brésil concernant la lutte pour l’agriculture familiale, l’agroécologie, la souveraineté alimentaire, le patrimoine alimentaire des peuples indigènes et des paysanEs brésilienNEs. Cela alimentera nos réflexions sur la notion de «Anti-colonialisme Alimentaire »et ses enjeux internationaux. EMILIE LOISON de la Confédération Paysanne apportera son éclairage sur le contexte des femmes paysannes et du rôle de l’agriculture paysanne dans la transition alimentaire sur notre territoire

Cet évènement est co-organisé par Lado Brasil avec le Collectif Autonomie Alimentaire Grenoble (dont elle fait partie) et France Amérique Latine-FAL Comité Solidarités Paysannes Internationales.

Cette vidéoconférence est la première d’un cycle de rencontres online « Les femmes en première ligne pour la souveraineté alimentaire », proposé par Lado Brasil en partenariat avec les organisations brésiliennes: « Ponto de Cultura Som dos Maracás – Instituto Indígena Brasileiro para Propriedade Intelectual (INBRAPI), Ponto de Cultura Alimentar Iacitatá et Movimento de Mulheres Trabalhadoras Rurais do Nordeste – MMTR-NE.

Ils sont nos partenaires : Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère, Confédération Paysanne et Colectivo Zompopo

La vidéoconférence sera transmise sur les réseaux sociaux, accessible en ligne à tout public

Diffusion : www.facebook.com/assoladobrasil

Vous pouvez soutenir les organisations partenaires brésiliennes en faisant un don sur le site HelloAsso :

Propulsé par HelloAsso

Vos contributions seront partagées entre les trois organisations brésiliennes liées aux intervenantes et co-organisatrices du cycle « Les femmes en première ligne pour la souveraineté alimentaire »

Nos invitées :

TAINÁ MARAJOARA porte l’ascendance du peuple Aruã Marajoara, Amazonie. Elle est cheffe cuisinière, directrice culturelle, fondatrice du Point de Culture Alimentaire IACITATA et directrice du projet CATA – Culture Alimentaire Traditionnelle Amazonienne – de l’ONG Amazônia Viva. Figure de proue du Réseau de Culture Alimentaire. Elle s’engage dans une lutte intense pour légitimer des savoirs alternatifs à partir de la « Culture Alimentaire », concept qu’elle défend en tant qu’une « épistémologie » alternative, une lutte et une pratique

Tainá Marajora est chercheuse membre du NEHO – Nucléo de Estudos en História Oral da USP, est membre de LASA – Latin American Studies Association ; Membre fondateur du Réseau de la culture alimentaire amazonienne – Réseau RAMA de la campagne permanente contre les pesticides et pour la vie ; Membre du Forum brésilien sur la sécurité et la souveraineté alimentaire, Forum national de lutte contre les effets des pesticides ; Membre de ANA – AMAZONIE, Articulation nationale de l’agroécologie/Amazonie ; Coordination nationale de Banquetaço ; Coordination de la Conférence populaire sur la sécurité et la souveraineté alimentaires ; Membre de la Chambre technique de la production biologique. Coopération Allemagne et État du Pará.

FERNANDA KAINGANG appartient au Peuple Kaingáng du Sud du Brésil. Avocate militante au sein du mouvement autochtone depuis 2000. Spécialiste en droits des peuples amérindiens et protection du patrimoine culturel, matériel et immatériel. Conseillère juridique d’organisations amérindiennes et consultante pour des organismes de coopération internationale et différents organes des Nations Unies, Fernanda Kaingang est Membre fondatrice et directrice exécutive de l’Institut indigène brésilien pour la propriété intellectuelle (INBRAPI) et conseillère juridique pour les organisations indigènes dans les cinq régions du Brésil. Elle travaille avec les Points de Culture Kanhgág Jãre et Som dos Maracás dans l’État du Rio Grande do Sul

Fernanda a été consultante pour la Coopération allemande (GIZ) de novembre 2011 à novembre 2012 sur le thème de l’accès et de la protection des savoirs traditionnels, des ressources génétiques et de la répartition juste et équitable des avantages tirés de leur utilisation. Depuis 2004, elle participe aux réunions de la Convention sur la diversité biologique (CDB), au sein des Nations Unies (ONU).

VERÔNICA SANTANA Agricultrice, éducatrice populaire féministe, militante des mouvements et collectifs féministes travaillant dans le domaine de l’agroécologie, du féminisme rural et de la mobilisation politique. Elle est militante du Mouvement des femmes travailleuses rurales du Nord-Est, œuvrant dans les États du Nord-Est et occupant divers espaces institutionnels de dimension nationale et internationale. Ancien membre de la Commission nationale d’agroécologie et de production biologique – CNAPO et conseillère du Conseil national de la sécurité alimentaire et nutritionnelle – CONSEA lors du dernier mandat.

Au sein du Mouvement des Femmes Travailleuse Rurales du Nordeste MMRT-NE, elle lutte contre les mentalités de soumission et s’engage dans l’organisation et la mobilisation des femmes rurales. Elle agit dans les luttes pour la reconnaissance des travailleurs ruraux, pour la participation des femmes à la politique, et en défense de la souveraineté alimentaire, de l’agroécologie et de l’autonomie des peuples. Elle participe avec le Mouvement des Femmes Rurales du Nordeste à la mise en place de politiques publiques en faveur de l’agriculture familiale et des femmes.  

EMILIE LOISON de la Confédération Paysanne des Bouches-du-Rhône – France.

Résistance des peuples autochtones et écocide

Du 7 au 12 avril 2019, Lado Brasil et le Collectif Mémoire Vérité Justice – Rhône Alpes, dont nous faisons partie, présente un programme de rencontres avec des personnalités autochtones du Brésil et des représentants d’organisations internationales engagées dans la préservation de l’environnement, des droits de la terre et des droits humains.

En savoir plus sur les invités

Télécharger le programme au format PDF

Dimanche 7 avril à 17h :
Atelier chants amérindiens. Daiara Tukano invite Jaider Esbell à partager des chants de leurs peuples avec le public.
Eg Rá – Nos marques – peintures corporelles. Fernanda Kaingáng propose de partager la pratique traditionnelle de peinture corporelle de son peuple.
MAGASIN des horizons, site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry-Farcy, Grenoble.
Entrée 5€ / reservation@magasin-cnac.org. Gratuit pour les adhérents des associations du Collectif : nous contacter.

Mardi 9 avril à 18h : Table Ronde/Débat. Luttes des peuples autochtones, protection de l’environnement, droits de la terre, avec Marine Calmet, Fernanda Kaingáng, Daiara Tukano, Marion Veber et Jaider Esbell. Modérateur : Guillaume Durin. Ancien Palais du Parlement, 4 Place Saint-André, Grenoble. Événement organisé par le collectif Mémoire-Vérité-Justice Rhône-Alpes en partenariat avec le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère

Mercredi 10 Avril de 9 à 12h : Rencontre des invité-e-s avec les lycéens. Salle des Archives Départementales de l’Isère. Inscription auprès de Pilar de Bernardy : pi.bernardy@wanadoo.fr

Mercredi 10 Avril à 17h30 : Rencontre des invité-e-s avec des universitaires.Institut d’Études Politiques. Amphi C. Domaine Universitaire.

Mercredi 10 avril à 14h45 : Participation de Jaider Esbell, Daiara Tukano et Fernanda Kaingáng à la journée d’études ‘Ecoféminismes’, MAGASIN des horizons en partenariat avec l’École Supérieure d’Art Annecy Alpes et le
Centre de la photographie de Genève

Mercredi 10 Avril à 19h30 : Participation de Jaider Esbell au spectacle Anthroposcènes de Rita Natálio et João dos Santos Martins. MAGASIN des horizons. Entrée libre / reservation@magasin-cnac.org

Jeudi 11 Avril à 14h00 : Ronde de Parole – Dialogues : Etre là ! En partenariat et en direct sur Radio Campus. 2h avec Fernanda Kaingáng, Daiara Tukano, Jaider Esbell, Alba Figueiroa, Regina Trindade, Anne-Marie Louvet, Gilles Guegan, Eve Longchamp, Corinne Pontier, Diego Fernandez-Varas et Elena Carrillo

Jeudi 11 Avril à 19h30 : Projection-débat avec les invité-e-s : Nature, le nouvel Eldorado de la finance. En partenariat avec Mon Ciné, 10 Avenue Ambroise Croizat, Saint Martin d’Hères

ET ENCORE… Continue Reading

Tournée européenne « Voix et visions autochtones du Brésil »

Les peuples et territoires autochtones peuvent être des allié-e-s et des lieux d’une importance considérable pour celles et ceux qui souhaitent comprendre et surmonter les crises profondes que nous vivons actuellement.
Au Brésil, les Premières Nations subissent des attaques d’une
ampleur inédite .
Au fil de 12 étapes dans 6 pays d’Europe de l’Ouest, nous vous convions à une série de rencontres, d’échanges et d’actions avec Daiara Tukano, Jaider Esbell et Fernanda Kaingáng.

English versionTélécharger au format pdfDownload in pdf format

CONTEXTE

Nous sommes mondialement confronté.e.s à une crise des droits humains couplée à une crise environnementale d’une ampleur gigantesque. Le Brésil les exemplifie. Il vit actuellement une vague de retours en arrière : en matière de relations de genre, de droits des femmes, de droits des LGBTQ, de droits du travail, de droits environnementaux et de droits des peuples indigènes. Ces derniers sont plus que jamais attaqués. Ils le sont de manière inédite. Continue Reading

BIVOUAC #10 « Voix de femmes autochtones »

Samedi 23 mars à 19h au Le Midi / Minuit – 38 rue Saint Laurent, 38000 Grenoble :
BIVOUAC #10 « Voix de femmes autochtones » organisé par le Magasin des Horizons.

PROJECTIONS VIDÉOS des films de Cecilia Vicuna et Laakkuluk Williamson Bathory, suivies d’un échange avec Regina Trindade, artiste et Sonia Kerfa, chercheuse.

Films:
Cecilia Vicuña – Konkon, 2010 [ 54’00 ]
Laakkuluk Williamson Bathory – Timiga Nunalu Sikulu (My Body, the Land and the Ice), 2016 [ 06’28 ]

Anniversaires au Café des Enfants

Samedi 28 avril 2018 – Jour de Fête – Dia de Festa
Nous soufflerons nos bougies avec nos amis du Café des Enfants ! C’est une fois de plus l’occasion de célébrer ensemble l’amitié, la musique, la danse, l’arrivée du printemps…

Programme de l’après-midi :
14h30 > Visite du Café

15h30 > TRIO VAMAMA – Spectacle Théâtral et Musical -Tout public- Places limitées – Tarifs 5 € Enfants/ 7 € adultes adhérents Lado Brasil et Café des Enfants – 6 € /8 € non adhérents;
( https://www.youtube.com/watch?v=7hyIJFZ6ZPg )

16h30 > Gâteau d’anniversaire à partager

à partir de 16h30 > Musique brésilienne ! Chantons, dansons, jouons, improvisons… ( e vai ter pão de queijo ! )

6ème PRINTEMPS DE LADO BRASIL

ANNIVERSAIRE LADO BRASIL

Cette année, l’Association Lado Brasil fête son 6ème printemps et commence donc à avoir une petite histoire ici à Grenoble. A travers les projets proposés, elle fait son chemin avec des erreurs et des réussites, des expériences, des découvertes et suit bien déterminée sa vocation de participer à la construction de liens culturels et linguistiques avec le Brésil, soutenir des initiatives de brésiliens – surtout dans les domaines de l’art et de la culture. Enfin, petit à petit, nous essayons de nous rapprocher de partenaires au Brésil et, à travers de collaborations locales et internationales, nous nous proposons d’apporter notre contribution à la diffusion de la culture brésilienne ici en France.

Mais, l’association est encore toute jeune et continue son « éclosion » ! La joie a toujours été un engagement, et le partage un objectif. Alors, « On-y-va ? » On va souffler les bougies et fêter ensemble 6 ans d’aventures franco-brésiliennes ? Nous aurons plusieurs opportunités de nous rencontrer pendant ce printemps 2018. Voici  deux invitations :

Anniversaires au café des enfants

Forro au Marché

 

 

Art-Parole-Ecoute

ART-PAROLE-ECOUTE
Par le projet Art-Parole-Ecoute, nous proposons d’élargir nos actions artistiques et culturelles à l’implication des habitants dans leur lieu de vie à partir d’un temps d’écoute sensible, poétique et citoyen.

Atelier Carré des Arts en lignes et espaces

FÊTE DES VOISINS
L’association Lado Brasil explore les coins et recoins du “Carré des Arts”, situé dans le quartier Europole, rue Pierre Sémard à Grenoble. Aiguisant le regard des enfants et adultes à travers des propositions ludiques, l’artiste et art-éducatrice Regina Trindade et l’architecte Mauricio Corba ont proposé aux habitants un moment de redécouverte commune de  l’endroit où nous habitons. Le fil conducteur de cet atelier « Carré des arts en lignes et espaces » est la réappropriation de l’espace par la ligne autant imaginaire que réelle que nous  arrivons à tracer dans les espaces où nous passons.